vendredi 3 décembre 2021

Une mauvaise maire

 


Une mauvaise maire

Jacques Jouet

P.O.L., 2007 


Toujours en pleine période oulipienne, je découvre Jacques Jouet (quoique son nom ne soit pas inconnu aux auditeurs des papous dans la tête).

Ce court roman présente Marie Basmati (je n'ai pas tout de suite compris l'astuce, en fait son mari d'origine italienne se nomme Basmati), ci-devant maire de La Chapelle, région parisienne, un peu moins de 30 000 habitants.  On la suit dans son quotidien fort occupé de maire, taclée souvent par son deuxième adjoint, alias Dents Longues. Cartée au parti communiste, mais sans excès semble-t-il, elle fait le job, réaliste, connaît ou cherche à connaître tous les coins et problèmes de sa commune. C'est ainsi qu’elle rencontre Masmaïl, un intrigant jeune homme  issu de la cité des Garnerets.

Bref, une jolie chronique au ras de la vraie vie, écrite classiquement et avec vivacité, lue avec plaisir. A la fin moi je pensais que Marie est plutôt une bonne maire...

Avis babelio,

Puis j'ai continué avec


La seule fois de l'amour

P.O.L., 2011

Victoire est une jeune femme qui a un projet, celui de connaître un amour, avec lequel justement elle fera l'amour, mais juste une fois. Espérant être enceinte. Non, ce n'est pas une fille coincée, elle fréquente pas mal de garçons ou d'hommes, qui vivent parfois assez mal ce genre de relation... 

C'est amusant à lire, on se demande si Victoire mènera à bien son projet (elle a aussi la chance d'être jolie et intelligente, ça aide quand les types intéressés se prennent un râteau, car sinon ils se raréfieraient?), mais en dépit de l'imagination de l'auteur cela devient un peu longuet.

On va dire que Jacques Jouet a eu une belle idée de départ, et l'a explorée façon conte moderne.

Babelio,

24 commentaires:

  1. Riz basmati, non ? Tu n'as pas l'air complètement enthousiaste après ces deux lectures...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui voui. Le premier est réussi, le second, bah, sans doute trop oulipien (c'est ma lubie depuis quelques semaines, je découvre). Mais il écrit très très bien, c'est agréable.

      Supprimer
  2. Comme eimelle, le premier peut être pas le second

    RépondreSupprimer
  3. Un auteur qu'en effet je connais de nom. Je suis davantage tentée par le premier mais pourquoi pas donc, tu m'en donnes envie.

    RépondreSupprimer
  4. Pas trop tentée, ça me paraît dispensable (et par ailleurs PAL surchargée etc .. etc .. refrain bien connu).

    RépondreSupprimer
  5. Encore un auteur que je n'ai jamais rencontré nulle part !
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
  6. Oh mais quelle bonne idée de se faire une petite exploration oulipienne ! Enfin, tous les textes ne doivent pas être évidents. Je suppose que l'exercice de style l'emporterait quand même sur l'intrigue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas trop senti, un peu le second, où l'impression de vouloir faire le tour du truc devient évidente (?). Mais le premier tient la route.

      Supprimer
  7. Je ne vois pas trop ce que ces textes ont d'oulipien ? Contrainte d'écriture ou autre ?
    Sinon, je vais dire comme Aifelle, avec ma pile et mes listes impressionnantes, je vais passer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les auteurs appartiennent à l'oulipo, mais j'avoue ne pas avoir vu de contrainte. Remarque, pour la liseuse de Fournel, il avait sa contrainte, mais s'il ne l'avait pas dit à la fin...

      Supprimer
  8. Le jeu de la contrainte, c'est justement qu'elle ne se voit pas ... Ce qui est paradoxal, effectivement ! J'ai lu une première fois La vie mode d'emploi de Pérec, en totale néophyte de l'OULIPO, je me suis régalée sans rien connaitre du cahier des charges.
    Et depuis L'anomalie, j'ai bien envie d'aller refaire un tour chez les papous ... Je note le premier titre pour découvrir cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic, depuis quelques semaines je picore des titres, j'ai encore un Perec de prêt, et vise Le Tellier.
      Figure-toi que je n'ai pas lu non plus La vie mode d'emploi.

      Supprimer
  9. pas mal tentée par le premier mais franchement un peu effrayée par tout ce que j'ai envie de lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une mauvaise maire est de peu de page, ça permet de tenter l'aventure. Cela se lit bien, aussi.

      Supprimer
  10. Le premier me tente. Je vais commencer par celui-ci.

    RépondreSupprimer
  11. Le premier des deux titres me tente bien.

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!