samedi 22 janvier 2022

Les corps célestes


 Les corps célestes

Jokha Alharthi

Stéphane Marsan, 2021

Traduit par Khaled Osman

Man Booker Prize International 2019




Le prix littéraire, plus découvrir un pays totalement inconnu, voilà qui m'a attirée. Moins de 300 pages, je pouvais caler cette lecture sans trop de souci.

Alors?

La quatrième de couverture parle de trois sœurs vivant à Awafi, un village assez traditionnel, mais passant au fil du temps des maisons en terre aux habitations en ciment. Les trois sœurs finiront par se marier, mais qu'on ne s'attende pas trop à du romantisme.

Les familles de Maya et Abdallah, le couple que l'on suit le plus, sont assez aisées. Celle d'Abdallah possédait des esclaves, dont Zarifa. Esclavage aboli officiellement.

Zarifa est un personnage intéressant, sachant se taire, mais pas toujours, avec son stock de proverbes.

La narration peut déconcerter (on a un arbre généalogique au début) puisqu'on passe d'une époque à l'autre sans trop de chronologie, mais on ne s'y perd pas. Abdallah a droit à des chapitres personnels, l'on découvre un personnage sympathique et blessé, particulièrement par son père.

Sinon, je suis restée un peu à l'écart, mais j'en ai appris beaucoup (on partait de très bas je l'avoue ^_^) sur Oman, ses traditions, son évolution, son histoire, au travers de ces familles.


Avis babelio, dont Passage à l'est

26 commentaires:

  1. Mais c'est un roman ou un documentaire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien un roman, qui se déroule sur quelques décennies, avec Oman en arrière plan.

      Supprimer
  2. Intéressant pour découvrir un autre horizon, d'autres coutumes, d'autres modes de vie...

    RépondreSupprimer
  3. Tu n'as pas l'air très emballée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois déconcertant, j'ai eu du mal à ressentir de l'empathie pour tous, je reconnais du talent d'écriture et j'ai appris des choses!

      Supprimer
  4. Je le note, une virée à Oman me tente. En ce moment je suis plutôt du côté de Zanzibar à avec le Prix Nobel Abdulrazak Gurnah

    RépondreSupprimer
  5. Ah oui, je pourrais le lire aussi pour Oman totalement absent de mes rayons, mais visiblement sans urgence quand même ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans urgence, mais tu vois, on ajoute un pays. ^_^

      Supprimer
  6. C'est un roman déconcertant, en effet! Mais j'ai bien aimé qu'Alharthi ne fasse pas dans la facilité et que ses personnages ne soient pas là où on pourrait les attendre. J'ai aussi aimé ce panorama empli de détails sur la vie, les gens, leur culture, qu'elle propose. Merci pour le lien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, l'histoire ne se dirige pas où et comment on le sentait. Et puis, un roman omanais, c'est rare ici!

      Supprimer
  7. ON apprend (presque) toujours quelque chose dans les livres. C'est ça qui est chouette !
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas j'ai pas mal appris, c'est déjà ça. Tu as bien raison.

      Supprimer
  8. Intéressant pour découvrir le sultanat d'Oman aujourd'hui, un pays très moderne et plutôt riche. Mais ça se passe quand exactement, tu ne le dis pas :) Merci en tous les cas de nous en parler, c'est toujours sympa d'apprendre sur un pays à travers les romans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait on passe (mais c'est fluide) d'une époque à l'autre sur plusieurs décennies, le pays évolue. Ce n'est pas non plus dans l'ordre chronologique...

      Supprimer
  9. Dommage que tu sois restée extérieur à la narration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Abdallah, peut-être... Mais bon, j'ai lu un roman omanais! ^_^

      Supprimer
  10. mon envie de découvrir Oman (envie modérée il est vrai!) ne suffira pas à me faire lire ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci! J'ai quand même découvert un autre coin...

      Supprimer
  11. Pour le côté instructif sur l'Oman pourquoi pas, et pour la magnifique couverture ! Mais l'histoire, sans plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une histoire pas assez attachante à mon goût, mais bon, cela dépayse.

      Supprimer
  12. Chaque lecture nous donne toujours quelque chose, même si on a pas forcément envie de le relire (c'est pour moi "le truc" qui me permet de savoir si le bouquin fait parti des très bonnes ou des moyennes lectures ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, ce que je peux relire (un jour), j'ai tendance à le garder, sinon, boîte à livres ou autre. Pas forcément de la très haute littérature d'ailleurs, ça n'a rien à voir, j'en garde pour envie de roman feel good.

      Supprimer
  13. J'adore ce genre de romans-culture ! Une histoire pour nous embarquer dans un univers, une culture que l'on ne connaît pas... Et selon le point de vue féminin, c'est encore mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On découvre en effet un Oman moderne et traditionnel.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!