lundi 23 mai 2022

Partis sans laisser d'adresse


 Partis sans laisser d'adresse

Susin Nielsen

hélium, 2019

Traduit par Valérie Le Plouhinec


Allez, j'avoue, mais en bibli je fréquente (aussi) le rayon jeunesse, terminant (enfin!) la série Chi, une vie de chat, ses 12 tomes pleins de mignonnitude (mieux vaut aimer les chats) et vérifiant si un nouvel opus de Susin Nielsen ne serait pas apparu. Voici donc le quatrième sur cet écran!

Pas grand chose de plus à ajouter à mes avis précédents : un roman jeunesse qui passe très bien quand on est adulte, un humour plutôt léger, de l'émotion, des sujets plus graves.

Félix Knutson, suite aux soucis financiers de sa mère, doit vivre avec elle ('mais c'est provisoire!') dans un Combi VolksWagen. L'été à Vancouver, ça peut passer, mais l'automne arrive... Félix, lui, continue vaille que vaille à fréquenter le collègue, cachant sa situation à ses copains. Il rêve de participer à un jeu télé. Un côté gosse tout frais et sympathique, mais mature quand à la vie de sa mère.

On le devine, cela va bien se terminer pour lui (ouf)

Avis babelio

Mais que voilà ans une autre bibli? Plein de Susin Nielsen!

Le journal malgré lui de Henry K. Larsen, paru en 2013, même éditeur, même traductrice.

D'accord, cette maman et son gamin quasi à la rue, en tout cas sans domicile fixe, c'était dur, mais là , le drame vécu par Henry et sa famille est extrêmement insupportable. Une famille détruite, éclatée, même si Henry espère qu'elle sera un jour ensemble à nouveau. C'est à la demande de son psy qu'il écrit ce journal, passionnant de bout en bout, où les informations arrivent à leur moment. On retrouve comme d'habitude un gamin sympathique, acceptant difficilement mais petit à petit l'amitié et l'aide. Une fin pas fleur bleue, il faudra du temps mais il y a de l'espoir.

Ensuite

Les optimistes meurent en premier, 2017, même éditeur. Et la traductrice?

Avec plein de chats là-dedans. Mais petite fatigue à enchaîner?

Puis

La vie en rose de Wil, 2021, même éditeur, même traductrice.

Quelques chapitres se déroulent à Paris. Bien aimé cet opus là.

En conclusion : Une auteure à découvrir, pas gnangnan du tout, pas forcément feel good. Bien sûr un héros adolescent, des amis plus ou moins bienveillants, des adultes pareil, mais ça évolue. De l'humour, une écriture correcte, moi j'aime (et j'assume).

26 commentaires:

  1. Je viens de vérifier, mes bibliothèques ont 7 titres. Un jour, peut-être ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu voudras une certaine lecture détente mais pas idiote!

      Supprimer
  2. Pourquoi pas, si j'en croise un à l'occasion (ma médiathèque en possède cinq)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément les médiathèque font bien leur travail!

      Supprimer
  3. J'aime les livres jeunesse quand ils sont bien écrits il dépassent souvent le public jeune . Ou c'est moins qui retombe en enfance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien agréable de lire ces histoires, les héros sont au lycée, mais il y a des adultes de tous âges aussi.

      Supprimer
  4. J'ai aimé pas mal de romans jeunesse. Les adultes peuvent adhérer aussi à ce genre littéraire, alors, pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La frontière est mince, surtout là, où c'est bien écrit et bien mené.

      Supprimer
  5. Il y a du très très bon dans la littérature jeunesse, je furète souvent dans ces rayons moi aussi.:) Je ne connaissais pas cette série mais ma bibli doit bien les avoir aussi. (et yes pour Chi ! Ça manque après quand il n'y a plus de tomes à lire, hein^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux tenter un des romans, pour t faire une idée. Lecture détente mais pas que.
      Aaaah Chi! OK, mes neurones s'en s'ont sortis quand même, faut aimer les chats, mais c'est tellement kawaï. Chi à Paris, j'aurais aimé lire ça...

      Supprimer
  6. Tu as bien raison de fréquenter le rayon jeunesse, je reste inscrite dans la bibli de ma petite ville pour la soutenir mais aussi parce que je peux accéder à tous les rayons. En ville hélas, je peux aller m'y installer mais je ne peux pas emprunter à la maison. Dommage ! En tous les cas je note cet auteur que je ne connais pas, ma petite-fille grandit !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi! Je suis inscrite à trois médiathèques (oui, je sais... ^_^) mais je peux emprunter rayon jeunesse partout, et heureusement!

      Supprimer
    2. En effet, c'est bizarre qu'on empêche d'emprunter, quand même... Ou alors c'est réservé à la jeunesse?

      Supprimer
  7. Je note et je mets dans mon panier d'envies : les deux médiathèques que je fréquente en ont plein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic! je trouve que cette auteure écrit de bonnes histoires, avec des thèmes d'actualité, et pas forcément de la guimauve.

      Supprimer
  8. bon, le site de la médiathèque est saturé, donc j enote et je vais vérifier si ils ont des livres de cette dame, ça a l'air vraiment très bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normalement ils devraient en avoir! Insiste plus tard.

      Supprimer
  9. Je suppose que tu as déjà lu "Dear George Clooney, tu veux bien épouser ma mère ?"

    RépondreSupprimer
  10. ah tiens, je vais en emprunter pour mon ado de fille. Merci pour ces suggestions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme que ces romans passent bien pour l'adulte que je suis, et je pense que le public cible (ta fille!) devrait apprécier aussi.

      Supprimer
  11. Ma fille adore Chi une vie chat mais je n'ai jamais pris le temps de les lire aussi. Je devrais peut être?
    Daphné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins commencer; je préviens, c'est gentillet, mais on tombe sous le charme.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!