lundi 27 juin 2022

Les amoureux de Sylvia


 Les amoureux de Sylvia

Sylvia's lovers, 1863

Elisabeth Gaskell

Fayard, 2012

Traduit par Françoise du Sorbier


Un bon gros roman victorien, oui, ça faisait longtemps! Celui-ci se déroule dans une petite ville au bord de la mer, Monkshaven, dans les dernières années du 18ème siècle, quand l'ennemi (héréditaire) était la France (et Bonaparte!). La marine anglaise a besoin d'hommes pour la guerre, usant parfois de méthodes brutales pour les enrôler, enlevant donc contre leur gré des marins de la région côtière. Ce contexte va avoir son importance lors de plusieurs épisodes du roman.

Fille unique d'un couple de fermiers près de Monkshaven, Sylvia n'a au début guère de soucis plus importants que de choisir la couleur d'un tissu acheté à la boutique des Foster. Boutique où travaille l'assez terne Philip, amoureux transi et cousin de Sylvia. Mais celle-ci se laisse prendre au charme de Kinraid, marin, harponneur sur un bateau chasseur de baleines jusqu'au Groenland.

Il m'a fallu tout de même quelques pages pour sentir l'histoire décoller, car Gaskell prend son temps pour planter le décor et immerger le lecteur (de son temps, de notre temps) dans l'ambiance rurale. Les personnages autour du trio principal se dessinent bien. Dont ceux d'amoureux timides, tels Hester à l'égard de Philip.

L'assez frivole et insouciante Sylvia va devoir évoluer suite à des drames dans sa vie, que le lecteur découvrira. Arrivée aux deux tiers du roman, je pensais d'ailleurs que c'était plié, sans surprises, mais je me trompais, il restait encore des événements à découvrir, jusqu'à une fin haletante, quoique un poil  mélodramatique.

Ce n'est pas le roman le plus connu d'Elisabeth Gaskell, mais sans doute le plus triste ou noir.

Avis babelio, Agnès

34 commentaires:

  1. Ahhh ça ferait du bien du victorien ! Pour l'été 2023 peu-être (parce que là c'est plié, j'ai déjà trop de trucs à lire) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, surtout que le roman victorien a tendance à être dodu.

      Supprimer
  2. Toujours bien, ces romans, bien épais, avec une foultitude de personnages, des rebondissements, etc. Je vois plutôt cette lecture en hiver, pour les longues soirées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ambiance rurale et souvent hivernale du roman se marierait bien en effet avec une lecture au coin du feu.^_^

      Supprimer
  3. j'aimais bien ce genre de romans dans ma lointaine jeunesse j'avoue que je préfère les écritures plus concises aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, ce sont de gros morceaux, toute une époque...

      Supprimer
  4. je suis sous l'eau question lecture alors non je ne vais pas noter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que c'est un bon gros roman classique (mais intéressant); j'espère que tu lis ce qui t'accroche bien!

      Supprimer
  5. J'avais beaucoup aimé Nord et Sud de cette auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle sait raconter des histoires et présenter de bons personnages. J'en ai lu plusieurs d'elle.

      Supprimer
  6. J'aime bien ces romans victoriens qui font voyager dans le temps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette fois on a la fin du 18ème siècle, vu par une auteur du 19ème!

      Supprimer
  7. Ah tiens, j'ai beaucoup aimé Mary Barton de Elizabeth Gaskell, notamment sa veine sociale... il faut vraiment que j'en lise d'autres,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme dans Nord et Sud, alors? Il me faut lire Mary Barton...

      Supprimer
    2. J'aurais pu écrire le commentaire de Nicole, et oui, il faut lire Mary Barton ! ;-) (et celui-ci avec sa couverture me tente bien)

      Supprimer
    3. C'est programmé pour un jour futur... (en fait je l'ai lu avec une autre couverture)

      Supprimer
  8. Et ça te fait une participation au Mois anglais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, sauf que c'est le 5ème auteur anglais ce mois-ci (sans vraiment le faire toujours exprès) et que j'ai zappé ce moi anglais (lire anglais c'est toute l'année, non?^_^) Mais je reconnais qu'on est dans le vrai british, là.

      Supprimer
  9. Tu me donnes envie de replonger dans des romans victoriens :-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Un temps en temps, ça va. Il m'en reste encore à découvrir.

      Supprimer
  10. Très tentant d'autant plus que j'aime les romans victoriens :)
    Merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une auteure incontournable! Essaie un titre, peu importe lequel, d'ailleurs.

      Supprimer
  11. Une auteure que je n'ai jamais lue. Une de plus... Après, je ne sais pas si ça me plairait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux essayer avec Cranford qui est court, ou Nord et Sud, par exemple.

      Supprimer
  12. Il me reste encore quelques romans victoriens à découvrir, certains d'auteurs dont on parle vraiment peu (voire pas), mais je ne pense pas en caser cette année. Quoiqu'il me faut mon classique traditionnel de l'été. A voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaie Cranford, de Gaskell, classique, pas très long.

      Supprimer
  13. J'avais beaucoup aimé ce roman.

    RépondreSupprimer
  14. La couverture est magnifique, mais... j'en resterai là !!! Pas pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave! Un peu trop pavé pour toi? Ou essaie un plus court.

      Supprimer
  15. Je suis bien tentée, j'aime bien les romans victoriens en général.
    Daphné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de quoi faire, et ils sont longs en général.

      Supprimer
  16. Je suis dans une merveille très dodue en ce moment, pas du tout victorienne … ça me fait très envie ceci dit ( Béa Comete )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le pavé de l'été je suppose?
      (et un victorien , ça passe bien)

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!