jeudi 7 juillet 2022

Des poissons dans le désert


 Des poissons dans le désert

Quand l'homme répare la nature

Elisabeth Kolbert

Buchet Chastel, 2022

Traduit par Hélène Borraz


Au fil du temps l'homme s'est senti maître de la nature sur notre unique planète et s'en est donné à cœur joie. C'est bien connu, et l'intérêt de ce livre n'est pas de raconter ce qu'on sait tous, mais d'exposer quelques exemples de réparation des dégâts (après lecture, il est bien possible que je sois pleine d'ironie dubitative au sujet desdites tentatives de réparation...).

Direction les grands lacs, où creuser un canal il y a un bout de temps histoire de déverser des eaux usées a conduit à rendre les bassins versants de ces lacs et du Mississipi un poil trop communicants. Dorénavant les eaux sont plus propres, mais celles du Mississipi  accueillant de grandes carpes venues d'Asie (devinez qui les a introduites?), il y a risque que ces poissons ne viennent déséquilibrer la faune et la flore des lacs. La solution pour l'instant : on électrifie une rivière.

Passons en Louisiane : le delta du Mississipi est vivant, les bras ne demandent qu'à bouger, le limon qu'à se déposer, les terres qu'à être immergées au fil du temps. De nos jours existent des digues immenses, solides (on l'espère). "Mais plus on pompe de l'eau, plus vite s'affaisse la ville. Et plus elle s'enfonce, plus il faut pomper."

Les poissons dans le désert du titre sont eux surveillés par les chercheurs et la petite centaine existant encore survit dans une grotte dont on ignore la profondeur (elle est sensible aux marées, alors que située dans le Nevada, incroyable!) et dans une grotte artificielle crée pour elle. Il faut dire que les essais nucléaires menés dans ce coin n'avaient pas trop arrangé les choses, à un moment.

Quant à la grande barrière de corail, l'idée est de s'arranger pour que le corail devienne plus résistant à l'élévation de la température de l'eau, en sélectionnant les organismes les plus costauds.

(Rappel : l'Australie et ses mines de charbon, acheminé en passant vraiment pas loin du récif.)

Restons en Australie, là c'est le crapaud buffle qui pose problème. Bien évidemment, ce n'est pas une espèce indigène. "Si la carpe pose problème aux Etats-Unis, c'est que rien ne la mange, tandis que le crapaud buffle représente une menace en Australie parce que tout le mange." Il empoisonne ses prédateurs, quoi. L'idée est de changer quelques gênes de la bestiole pour la rendre non consommable mais pas toxique. Le remède sera-t-il pire que le mal?

On termine avec encore une  belle idée pour se débarrasser du dioxyde de carbone. Le piéger en sous sol profond? Autre idée pour lutter contre le réchauffement : imiter la nature qui après une explosion de volcan bien costaude envoie des particules et cause un climat plus frais comme en 1815/1816 sur toute la planète après l'éruption du Tambura? je passe les détails, l'imagination humaine est fertile (trop, souvent).

Babelio : un avis, mais 5 étoiles!

28 commentaires:

  1. Je l'ai acheté aussi après avoir écouté une émission de radio. Je trouve le sujet très intéressant même si cela fait un peu peur, je dois avouer. Certains exemples semblent "logiques" comme celui de la barrière de corail (il s'inscrit complétement dans l'esprit de l'amélioration des plantes - mais d'habitude on se cantonne aux plantes cultivées, ce qui n'est pas une mince différence...). Avais-tu lu son précédent livre (La sixième extinction) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien évidemment prévu de lire La sixième extinction!
      Et j'ai appris (ou réappris) que les coraux sont des animaux...

      Supprimer
  2. C'est un peu l'effet papillon, non ? On fait des bêtises pour arranger les bêtises précédentes...un cercle sans fin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons qu'avant de se lancer dans une nouvelle 'idée géniale' on réfléchisse plus aux conséquences.

      Supprimer
  3. Le genre de livre à bien te plomber le moral non ? on a vraiment laissé les choses aller à leur paroxysme, on a bonne mine maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas complètement, mais de gros soupirs quand même! Il faut juste espérer que l'intervention humaine va se calmer, mais rien n'est sûr...

      Supprimer
  4. j'ai les deux livres en attente il ne reste plus qu'à ....vos avis très positifs sont réjouissants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être ne pas les enchaîner? Mais ils sont vraiment fort intéressants (et parfois désolants)

      Supprimer
  5. j'avais peur d'un livre totalement pessimiste mais si on commence à réparer alors ça me redonnera peut être un peu confiance dans l'homme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'on prend conscience qu'il faut réparer, ou en tout cas ne pas faire n'importe quoi... même les réparations un peu hurluberlues.

      Supprimer
  6. Le livre idéal, apparemment, pour t'aider à vaincre tes hésitations et finir par te tirer une balle !!!!! Je passe mon tour, le monde est assez fou et illogique pour moi sans que j'en rajoute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on peut constater que la nature résiste aux bêtises des humains.

      Supprimer
    2. C'est bien la seule consolation ;-)

      Supprimer
    3. Prépare toi, je viens d'emprunter le précédent livre e l'auteur! ^_^

      Supprimer
  7. merci de le signaler! il était apssé sous mes radars et le sujet m'intéresse

    RépondreSupprimer
  8. Un livre où on apprend plein de choses, c'est noté même si je ne sais pas quand je le lirai :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même moi qui lis pas mal de livres sur ces thèmes là, j'ai appris des choses (et en suis effondrée ^_^)

      Supprimer
  9. Le genre de livres qui me plombe le moral, par avance, l'homme ne manque pas d'idées pour ajouter des bêtises à celles qu'il a déjà faites, non ? J'espère toutefois que certaines idées n'en seront pas...Merci de nous en parler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livre fort intéressant, et qui en apprend sur lesdites bêtises, hélas, même venant de l'ignorance ou de bonnes intentions. Désolant, mais ne pas se voiler la face.

      Supprimer
  10. On écrit beaucoup sur le réchauffement climatique, la pollution,... mais que fait-on vraiment pour limiter les dégâts? A moins que ce ne soit déjà trop tard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a en effet de quoi baisser les bras... Tout effort compte, mais franchement parfois on se sent bien incapable.

      Supprimer
  11. Tu as le chic pour mettre la main sur ce genre de livre.:) Ça pourrait bien me parler aussi tiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour celui-ci, je crois que c'est la médiathèque la responsable, à me mettre ce livra sous les yeux... Déjà repéré l'autre de la même auteure, et aussi fouiné dans les 'bons' rayons de librairie, etc.

      Supprimer
  12. Un livre essentiel à découvrir, donc...
    Daphné

    RépondreSupprimer
  13. Peur que ce soit un peu trop sarcastique et du coup décourageant pour le moral !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est moi qui le suis, alors, mais le bouquin est sérieusement documenté. Après, ce n'est pas tellement encourageant.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!