Guide anachronique de l'infini



Guide anachronique de l'infini

Guillaume Bunel

arléa, 2024 (merci!)

"Achevé (croit-on) d'imprimer en janvier 2024"

Lecture inclassable, fascinante, bref, tout ce que j'aime. Moins de 200 pages, mais qui parlent de l'infini? Le défi a été brillamment relevé. Mêlant "anecdotes historiques, récits de découvertes scientifiques ou des souvenirs d'enfance" (présentation éditeur, que je remercie chaudement!

Quatre thèmes, de courts chapitres

Espaces

Galilée, Borges (Dans Le livre de sable, [il parle] d'un livre aux pages illimitées, qui s'ouvre chaque fois sur une page inédite, une page que l'on n'a jamais vue et que l'on ne reverra jamais."), Pascal, et pour terminer (?), 'le bord de l'univers', plus que vertigineux

Temps

Neurologie (Sacks), ralenti du temps, cinéma, Zénon d'Elée, les anciens grecs, Einstein, Saint Augustin, Borges (encore) vont se croiser... Voilà la découverte de l'homme de Desinova.

"Ce qu'on appelle le passé, ce qu'on appelle l'avenir se produisent au présent, dans le cerveau de qui se remémore, ou de qui se projette." Référence à Saint Augustin

Mémoire

1747-1815 : Eloge du cartographe. Sous le haut patronage de Cassini.

Un texte épatant sur le clignotement de l'attention. "Soudain je ne sais plus si j'ai fermé la porte. Je n'ai aucun souvenir d'avoir tourné la clé, de l'avoir glissée dans ma poche (...)"

Connaissez-vous l'existence du point aveugle? Même avec l'écran ça fonctionne!

"Sans qu'on lui demande, notre cerveau comble les vides, prolonge les lignes adjacentes.

Je vais dans une pièce pour prendre une chose, et me demande ce que j'étais venu chercher . En lisant, je passe souvent plusieurs paragraphes, sans me souvenir de ce que je viens de lire."

Ensuite un de mes textes chouchous, π  ou le chant des possibles. On connaît (en théorie) 100 000 milliards de décimales, certains peuvent en réciter un bon paquet. On trouve vraiment tout dans la liste des décimales! Par exemple 12345678. Ou bien 87654321. Etc.

"Alors il contient un nombre illimité de fois tous les nombres possibles, et toutes les suites de nombres possibles, qui elles-mêmes sont infinis. Il est dès lors plus vaste que la totalité des nombres, alors qu'il n'est lui-même qu'un nombre dans l'infinité.  Ce troublant syllogisme a préoccupé Bolzano, Cantor, et d'autres mathématiciens, qui ont tenté de le résoudre en postulant qu'il n'y avait pas un infini, mais une infinité d'infinis plus ou moins vastes, contenus l'un dans l'autre."

Partons dans l'espace avec Voyager, à qui nous devons une lointaine image de la Terre, "a pale blue dot, un point bleu pâle."

Ondes

Où de méchantes expériences prouvent que les chauves-souris n'évitent pas les obstacles grâce à leur vue. Physique, cryptographie, et Borges avec sa Bibliothèque de Babel terminent le livre...

Après lecture, que de marque-pages, mais mon enthousiasme est difficile à montrer clairement, alors lisez-le.

Avis babelio

Commentaires

Athalie a dit…
Grande amatrice de Borgès, je ne peux que noter ce titre !
keisha a dit…
C'est vrai qu'il nous plonge dans des profondeurs...
Kathel a dit…
ça semble bien corsé, tout de même... et évidemment, mes biblis ne l'ont pas...
Sacha a dit…
Alors moi, c'est tout le contraire, la référence à Borges me fait fuir. Mais c'est mieux pour ma PAL !
keisha a dit…
C'est particulier, mais tu en ressors avec tes neurones boostés.
keisha a dit…
On peut le lire sans aimer Borges, évidemment, ce sont juste des références, des impressions.
Aifelle a dit…
Ça me paraît assez bizarre comme lecture .. je vais peut-être laisser mes neurones au repos :-)
keisha a dit…
C'est court, alors on ne sait jamais. Mais les neurones en prennent un coup, pour leur santé c'est bon.
miriam a dit…
bizarre! bizarre! et en plus la PAL est pleine!
je lis je blogue a dit…
ça a l'air très (trop ?) dense mais sans doute jubilatoire
Il n'est pas non plus à la médiathèque, quel dommage...
keisha a dit…
Cela se case facilement entre deux autres lectures.
keisha a dit…
En fait on ne sait pas trop où l'on va arriver, ni même par quel chemin.
keisha a dit…
On ne sait jamais, il pourrait arriver?
luocine a dit…
ah ah mes neurones ont bien besoin d'un coup de neuf et de vitamines alors pourquoi pas !
Fanja a dit…
J'ai un peu de mal à me projeter (vers l'infini, haha) en te lisant. L'expérience de lecture me plairait sans doute, mais bon, pas dispo à la bibli. Sans doute trop récent.
keisha a dit…
C'est sans risques!
keisha a dit…
Vers l'infini et au delà? ^_^
Oui, récent, mais on ne sait jamais, je reviendrai sur cette collection.
Alex-Mot-à-Mots a dit…
Oui, je connaissais le point aveugle : quand on conduit, il faut y faire attention.
Pas certaine d'y trouver mon équilibre, l'infini me donne le vertige ;-)
keisha a dit…
D'accord, mais si tu bouges la tête ça va.
keisha a dit…
C'est sûr qu'on se perd un peu dans ces infinis, les grands, les petits...
manou a dit…
Ah un bonheur apparemment de se perdre dans l'infini...j'aimais bien découvrir les objets au microscope lorsque je faisais mes études et parfois une simple grosse loupe nous permet déjà de découvrir un autre monde en visionnant des plantes ou des insectes ! Je connaissais l'existence du point aveugle et du cerveau qui comble les manques...ce livre a l'air intéressant et matière à réflexion alors pourquoi pas. Je le note bien qu'il ne soit pas dans mes médiathèques et je n'en suis pas étonnée plus que ça. Merci pour la découverte
keisha a dit…
C'est un livre récent. Oui, on y aborde différentes sortes d'infini, petit, grand, tout aussi fascinants ... Une mine que ce livre.
Géraldine a dit…
Des sujets intéressants, et puis tu sais me prendre par les sentiments... moins de 200 pages !!!
keisha a dit…
C'est un argument, mais tu as raison!