Deux courts classiques russes

 


Un héros de notre temps

Mikhaïl Lermontov

Ginkgo, 2022

Traduit par Marc Chapiro


En gros, on est dans le Caucase au début du 19ème siècle, et le lecteur est lancé dans des récits enchâssés. Mais le héros de toutes les parties est Petchorine, vu d'abord par un autre personnage, puis par lui même dans son journal.

Bella, la belle circassienne ne le laisse pas indifférent. "Grande, élancée, avec des yeux noirs, mais doux comme ceux du chamois et dont l'expression vous prenait l'âme." Pour l'obtenir, le 'héros' la fait enlever par son frère (en échange d'un cheval...) Puis Petchorine se lasse d'elle, il s'ennuie.

Dans une autre partie, il s'intéresse à la princesse Mary, accompagnée de sa mère dans une ville d'eaux. Autre ambiance, l'ignorer porte ses fruits, la belle, piquée, délaisse un autre amoureux, ami de Petchorine, et cela se terminera par un duel.

Le héros n'est pas franchement toujours sympathique, en tout cas il est difficile à cerner. Sa complexité est intéressante. J'ai beaucoup aimé cette ambiance de garnisons et de villes d'eaux, de coins sauvages et de demoiselles romantiques bien élevées. Le duel offre l'occasion d'un récit haletant. Rappel : Lermontov, comme Pouchkine est mort (à 23 ans) lors d'un duel.

Un extrait

"Je porte en moi cette avidité insatiable qui m'oblige à convoiter tout ce qui se présente sur mon chemin: je ne considère les joies et les souffrances d'autrui que dans leur rapport avec ma propre personne, comme des aliments bienvenus, susceptibles d'entretenir ma vitalité morale. Je ne suis plus capable, quant à moi, de me laisser emporter par la passion  au point de m'oublier moi-même. Mon ambition a été refoulée par les circonstances, et elle s'affirme maintenant dans une autre domaine."

Avis babelio

Dans la foulée (et merci à l'éditeur!) j'ai continué avec 


Scandaleuse histoire

Fiodor Dostoïevski

Ginkgo éditeur, 2022

Traduit par Alexeï Remizov et Jean Chuzeville

Illustrations de Georges Annenkoff

paru en 1862



A la sortie d'une soirée bien arrosée en compagnie de deux collègues, Ivan Pralinsky ne trouve plus sa voiture et son cocher, il décide de rentrer à pied et passe devant une maison où se célèbre le mariage d'un de ses subalternes. Il décide de s'inviter, sûr de créer ainsi une ambiance d'entente et de compréhension entre eux, car l'homme est assez idéaliste. 

Il va déchanter, la soirée sera longue...

Voilà un court roman de Dostoievski qui se lit fort bien, vif et amusant, plutôt caustique. Moi qui ai vraiment du mal avec l'auteur (hé oui), cette fois j'ai découvert une autre facette de son talent. 

Avis babelio

Commentaires

Kathel a dit…
Je me promets toujours de lire Dostoievski, mais ses pavés m'effraient... Un texte court serait bien pour commencer.
keisha a dit…
Oui, car c'est court et assez grinçant. J'avoue avoir abandonné L'idiot (en dépit de ses qualités) et m'être ennuyée sur des romans plus courts. Ici, ça a été.
je lis je blogue a dit…
Je me souviens d'avoir eu du mal avec Dostoievski mais il faut croire que j'ai quand même apprécié ses livres car j'en ai lu deux ou trois. Sinon, je n'ai pas lu beaucoup d'auteurs classiques russes... sans raison particulière. Il faut juste que j'y pense. Merci donc de m'y avoir fait penser.
keisha a dit…
@jelisjeblogue Deux ou trois, pas mal! Oui, il suffit d'y penser. Mais j'avoue me perdre dans les prénoms, du père, le nom et éventuellement le titre...
Philippe D a dit…
Je ne sais pas si j'ai déjà lu des auteurs russes...
Fanja a dit…
Ah oui, Ginkgo, toujours une valeur sûre ! Il faudrait que je vois s'ils n'ont pas des récits maritimes, tiens !^^
Aifelle a dit…
J'ai lu au moins deux romans de Fiodor Dostoïevski dans ma jeunesse. Je ne me souviens pas de difficulté particulière mais je me demande aujourd'hui ce que j'en comprenais.
keisha a dit…
@philippe Cela ne s'oublie pas, en général. Il existe de courts romans pour commencer, tu sais.
keisha a dit…
@ Fanja Oh oui, ils ont sûrement dégoté un récit avec naufrages, je le sens!
keisha a dit…
@ Aifelle J'accroche mieux à Tolstoï. Ici ça allait avec Dostoïevski, mais oui, sans doute que je ne capte pas tout dans ses gros romans plus 'russes'.
Dominique a dit…
Lermontov j'ai lu et j'aime bien
par contre je crois que je n'ai jamais lu cette nouvelle de Dostoïevski je vais voir si je la trouve dans mes gros pavés de chez Actes sud
Alex Mot-à-Mots a dit…
Je n'ai jamais lu Lermontov, mais j'adore Dosto. Je note ce titre.
keisha a dit…
@ Dominique : oui, étonnant et j'ai beaucoup aimé. Essaie cette nouvelle, originale dans sa production de pavés tourmentés.
keisha a dit…
@ Alex : un classique, je connaissais juste le titre.
Patrice a dit…
Merci pour ces belles recommandations de lecture. Je ne les connaissais pas mais j'aime beaucoup cette collection et le fait qu'elle remette à la disposition du public des textes importants (je pense notamment aux Contes de Mala Strana de Neruda).
keisha a dit…
@ Patrice : des textes courts souvent introuvables, une collection abordable ^_^, en tout cas l'occasion de se lancer dans des classiques!