mardi 28 décembre 2010

Necropolis 1209



http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/2/0/3/9782864247302.gifNécropolis 1209
Santiago Gamboa
Métailié, rentrée littéraire 2010
 
 
 
" A cause de ce qui arrive et dont on doit se souvenir, pour tout ce qui est éminent ou simplement humain que nous devons conserver et protéger, nous avons décidé d'organiser ce congrès, dont l'objet ultime est d'honorer la mémoire à travers des vies remarquables(...) nous avons décidé de nous réunir tandis que dehors le monde s'écroule en un tas de décombres, de cendres et de fumées, nous nous sommes réunis parce que nous croyons à la parole et au témoignage de la vie"
 
Dans un hôtel luxueux d'une Jérusalem assiégée, en guerre, sous les bombes, s'ouvre un congrès auquel est convié l'écrivain-narrateur. Prennent la parole Edgar Miret Supervielle, bibliophile et amateur d'échecs (il y a du Zweig dans son récit...), Moisés Kaplan (avec une fascinante version colombienne du Comte de Monte-Cristo), Sabina Vedovelli, star du porno mais pas que cela, et surtout José Maturana, "ex-pasteur évangélique, ex-détenu, ex-drogué" qui raconte sa vie dans un style puissant et flamboyant.
 
José Maturana est retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel: assassinat? Suicide? L'écrivain narrateur se lance dans l'enquête, retrouve des femmes qui l'ont connu et portent un regard différent sur lui. Petit à petit il est convaincu de devoir écrire un livre sur José Maturena car comme le dit un éditeur au congrès " Je crois que, bien écrite, l'histoire de Maturena ferait un très bon livre". Celui que le lecteur tient entre les mains? Pourquoi pas? Puis dans cette Nécropolis qu'est Jérusalem, les événements s'accélèrent, jusqu'à la fin surprenante.
 
Une première rencontre avec Gamboa, mais sûrement pas la dernière! Une construction efficace, des histoires fascinantes que l'on ne lâche pas, un style impeccable (mention spéciale aux parties réservées à Maturena), de l'imagination, il laisse l'impression dans ce roman de ne pas avoir tout révélé, des questions demeurent. Et puis il s'amuse visiblement à parsemer ses récits d'éléments récurrents, sandwich au poulet, Coca, et prénom Ebenezer... Sans oublier  Uriah Heep, personnage fort secondaire au nom dickensien...
 
Les avis de Ys, moisson noire, tournez les pages,
Un grand merci aux éditions Métailié qui confirment leurs excellents choix et à Valérie Guiter.

Commenter cet article

CecileSBlog Il y a 2 ans


Il est dans ma PAL et pour le coup je suis triste de ne pas pouvoir tout emmené avec moi ...



Aifelle Il y a 2 ans


Ptêt ben qu'oui, ptêt ben qu'non, je ne suis pas pleinement convaincue, mais je penche tout de même vers le oui



Ys Il y a 2 ans


Je vais poursuivre moi aussi, sans aucun doute. J'imagine que la construction ne sera pas aussi virtuose à chaque fois, mais le style de tous ces récits  emporte vraiment l'adhésion
L'histoire du prêtre évangéliste vaudrait à elle seule un roman.



Yv Il y a 2 ans


J'ai failli le recevoir avec Métailié, mais ça ne s'est pas fait; je vais devoir le trouver par moi-même, parce que entre toi et Ys, je suis très tenté.



Géraldine Il y a 2 ans


Et bien c'est que tu me tenterais presque là dis donc. Je note, mais pour ce Noël ci, c'est trop tard !!!



Maeve Il y a 2 ans





Je l'avais repéré ! Il est dans ma LAL... ;-)



Manu Il y a 2 ans


En ce moment, on n'est pas en phase dis donc. Pas tentée, et franchement, ce monsieur sur la couverture, beurk !



In Cold Blog Il y a 2 ans


Je l'avais repéré il y a une paire de mois chez Guillome, de From the Avenue. Sur ma LAL depuis, tu penses bien.



DeL Il y a 2 ans


Déjà repéré dans une émission littéraire, merci pour ton avis, il me tarde de le lire !



keisha Il y a 2 ans


@ DeL


Je ne regarde ni n'écoute les émissions litéraires, mais je devrais. Ceci étant, les blogs sont assez tentateurs...


Bref, lis le!



irrégulière Il y a 2 ans


Je l'avais repéré celui-là, merci pour cette piqure de rappel !



keisha Il y a 2 ans


@ irrégulière


Ys et d'autres en avaient dit tellement de bien, que je l'ai lu! Excellente découverte...



choco Il y a 2 ans


Contrairement à Manu, moi les hommes tatoués... hum....



keisha Il y a 2 ans


@ choco


Allons bon, choco dévoile une face de sa personnalité! Ceci étant, le contenu du roman est excellent, et Manu a tort de
s'en priver au vu de la couverture (un choix compréhensible d'ailleurs, car il y a des tatoués à l'intérieur aussi)









Violette Il y a 2 ans


il ne me reste plus qu'à le lire! pour donner mon avis aussi, j'aime les tatouages de la couverture, pourtant, les tatouages en général ne m'attirent guère!



keisha Il y a 2 ans


@ Violette


Un tatouage exceptionnel, en effet! Mais le livre ne parle pas vraiment de cela, seuls quelques personnages autour de Juan Maturena le sont.



Neph Il y a 2 ans


J'ai lu Perdre Est Une Question de méthode, du même auteur, qui ne m'a pas entièrement convaincue... Je crois que je vais quant à moi m'arrêter là !



keisha Il y a 2 ans


@ Neph


Là, je ne connais pas. Bah, je vais voir ce que la bibli propose, histoire de feuilleter avant. Mais cet auteur a l'art d'entraîner dans des histoires improbables, un peu comme Auster.



Marie Il y a 2 ans


Je ne connais pas suffisamment la littérature sud-américaine ! Ce titre me tente bien. En plus je trouve plutôt amusant le clin d'oeil à Dickens avec le grincheux Ebenezer Scrooge et le
sournois Uriah Heep...



keisha Il y a 2 ans


@ Marie


Moi non plus, et grâce à Ys (entre autres) je pioche des idées par ci par là, et finalement (en triant un peu) on trouve son bonheur.


Gamboa écrit très bien et ses histoires tiennent bien en haleine; pas besoin de trop connaître son pays pour le suivre, finalement.



Alex-Mot-à-Mots Il y a 2 ans


Tiens, voilà une couverture exotique et ce que tu dis du roman me tente bien.



keisha Il y a 2 ans


@ Alex-Mots-à-Mots


Une couverture qui ne passe pas inaperçue! Quant au roman, il est parfois flamboyant aussi, mais agréable à lire.



nathalia Il y a 2 ans


Tu as raison chez Métaillé c'est fiable et le commentaire aussi!



keisha Il y a 2 ans


@ nathalia


Une maison d'édition que je découvre petit à petit. En fait, je les laisse faire le tri, ensuite je lis!



A_girl_from_earth Il y a 2 ans


Je suis une fan de Gamboa, j'avais particulièrement aimé Les captifs du lys blanc et Le syndrome d'Ulysse, il va sans dire que ce roman est déjà dans ma LAL!



keisha Il y a 2 ans


@ A girl from earth


Honte à moi, je ne le connaissais pas! Il faut dire que grâce à Ys (et d'autres) je refais mon retard en littérature d'Amérique latine! Ce Gamboa a des petits frères à la bibli, merci pour les
titres!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !