vendredi 14 février 2014

Shirley

Shirley
Paru en 1849
Charlotte Brontë
Archipoche, 2014
Traduit par Joseph Vilar
Préface d'isabelle Viéville Degeorges

Certains attachés de presse dégainent sans prévenir (je leur ai pourtant dit "n'envoyez pas sans savoir!")(en vain) mais quand il s'agit d'un nouvel opus de la collection Archipoche qui sort de l'oubli des titres d'auteurs victoriens (pour une somme modique!), je ne vais pas me plaindre.

Après Jane Eyre (1847) et avant Villette (1853), Charlotte Brontë a évoqué le Yorkshire du début du 19ème siècle, encore rural, mais dont les filatures ne pouvaient écouler leurs produits à cause des guerres napoléoniennes. De plus les propriétaires, installant des machines coûteuses, étaient proches de la ruine, tandis que les ouvriers, devenus sans travail, survivaient à peine à leur misère, et se révoltaient.

Dans ce contexte historique, l'auteur se focalise sur quelques héros : la douce Caroline, nièce d'un pasteur, amoureuse (en secret) de Robert Moore, propriétaire désargenté d'une filature. Shirley, qui apparaît au tiers du roman, est une orpheline financièrement indépendante, aux idées bien arrêtées, qui nouera avec Caroline une amitié indéfectible. Vers la fin apparaît Louis Moore, frère de Robert.

A l'époque, Shirley était un prénom masculin (ses parents étaient déçus de ne pas avoir de fils), mais de nos jours ce choix de l'auteur a perdu évidemment de sa force. Si j'en crois wikimachin, c'est suite au succès du roman que le prénom est devenu féminin...

Autour de ces personnages principaux, évoluent des membres du clergé, croqués parfois avec causticité, des couples, les inévitables femmes non mariées et vouées à une vie étriquée à l'époque. Charlotte Brontë plaide pour qu'elles aient le droit d'avoir des occupations plus intéressantes et profitables que celles acceptées à l'époque.Mais sans trop révolutionner non plus. ^_^

J'ai trouvé ce roman intéressant à découvrir, le thème ouvrier est assez vite en toile de fond, sans plus, pour se consacrer à de jolies histoires amoureuses, sans grande surprise, le lecteur ayant une longueur d'avance... Pareil pour l'identité de la mère de Caroline, vite devinée. J'ai trouvé aussi que Charlotte Brontë va vite en besogne pour tirer défauts et qualités à partir d'un portrait physique, et que les enfants Yorke sont étonnamment (pour l'époque) discoureurs et critiques à propos des adultes présents. Pas mal de références religieuses (expliquées en notes) car notre auteur est bien fille de pasteur! Aussi le contexte entre différentes "chapelles" protestantes peut demeurer obscur.

Un indispensable pour les fans de romans victoriens, pour les autres, je ne sais pas. De beaux passages, quelques longueurs.

56 commentaires:

  1. Un classique? Il sera à la biblio ( oufff) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai préféré Jane Eyre et Villette, je l'avoue. Même si ça se laisse lire!

      Supprimer
  2. Je ne peux pas dire que je suis fan des romans victoriens, je passe ... (j'ai cru que tu allais nous parler de Shirley Temple !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te prives de bien des joies, alors... ^_^
      Shirley Temple, ah oui. Ce roman a été lu fin janvier, donc aucun rapport avec l'actualité. Et cela confirme, pour le prénom féminin.

      Supprimer
  3. pourquoi pas.. je regarderais à la bibilio!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bibli se doit d'avoir des romans des soeurs Brontë, de toute façon.

      Supprimer
  4. je ne connaissais pas cette collection c'est bon à savoir
    Par contre je crois que certains textes publiés très tardivement sont parfois un peu décevant, je me dis que les grands textes ont été publiés non ? ce qui reste est rarement une surprise extraordinaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en profite pour faire un peu de publicité (on ne m'a rien demandé, c'est juste que j'ai tellement chouiné que ces classiques soient introuvables, ou en tout cas à prix prohibitifs ou en VO, que j'aurais été contente que ça existe il y a quelques années)(on y a des raretés, ou des Dickens fort connus, aussi)
      On y a par exemple La maison d'Apre-Vent, que j'avais lu en pléiade. Alors, en poche, c'est quand même plus abordable... ^_^
      Donc pas forcément du moins bon.

      Supprimer
  5. marrant je viens de commander d'une autre soeur Brontë "Agnès Grey". "Jane Eyre" fait partie de mes lectures d'adolescente coups de coeur ! Je note celui ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon Jane Eyre en VO est sur mes étagères... (lu avant blog) Il me reste pas mal de romans des Brontë à lire, d'ailleurs. Avec tendance à les mélanger, ces soeurs...

      Supprimer
  6. j'ai peur de ne pas être assez fan de la période victorienne pour me jeter dessus, ceci dit je trouve extra qu'on ressorte des "classiques" (enfin disons d'autres opus que les grands succès de certains auteurs) en poche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve ça très bien! J'ai dû lire en VO des pavés de Dickens pas disponibles hors Pléiade et me tuer les yeux sur les petits caractères (là une liseuse serait utile, je le reconnais). Parce que, Dickens, par exemple, ce sont toujours les mêmes titres qui sont offerts...

      Supprimer
  7. Réponses
    1. A l'occasion d'un voyage en train, je l'ai bien entamé, ce qui prouve que ce n'est pas déplaisant. Sinon, je conseillerais plutôt Jane Eyre ou Villette, pour ceux qui ne connaissent pas l'auteur.

      Supprimer
  8. Ah, la la, nul doute que je le lirai un de ces quatre, je traverse une période Victorienne en ce moment et c'est fort fort fort agréable.
    après Trollope, je suis passée à Dickens et je partage ton avis concernant Dickens, je suis bien contente d'avoir trouvé les deux tomes de Bleak House en poche, et patience peut être que La petite Dorrit suivra un de quatre!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être que Bleak House, tu l'as trouvé dans cette collection, qui va sauver bien des fans de littérature victorienne!

      Supprimer
  9. Mince, ce n'est pas la Shirley qui va avec Dino ? Heu, joker ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, cette Shirley là a pas mal de peps, tu sais, pour l'époque...

      Supprimer
  10. Mais je m'empresse de noter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas bouder son plaisir d'avoir du victorien sous la main...

      Supprimer
  11. Tiens, je viens de finir Jane Eyre de la même soeur, et comme ça m'a plu (à mon GRAND étonnement), je vais me noter dans un coin ce Shirley et le nom de cette collection tout simplement, c'est bon à savoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais Jane Eyre, c'est du grandiose, de l'incontournable! Essaie Villette aussi (même collection) c'est vraiment étonnant!

      Supprimer
  12. Ah, tu es vilaine, toi! C'est l'un de ceux que je n'ai pas lus et là, il me le faaaaut!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En poche, moins de 10 euros. Archipoche est à féliciter!

      Supprimer
  13. Je ne crois pas faire partie des fans de romans victoriens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente toi alors des incontournables, Jane Eyre, quand même... ^_^

      Supprimer
  14. Les romans de Charlotte ne sont pas tous au même niveau que Jane Eyre. Mais il y a souvent malgré les imperfections des idées ou un contexte intéressants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien pour cela que je l'ai lu avec plaisir, tout de même! Mais Villette était plus original, à mon goût. Je ne parle pas de Jane Eyre, indispensable bien sûr.

      Supprimer
  15. Ah tiens, je ne connaissais pas cette histoire autour du prénom "Shirley". Pas excessivement fan des romans victoriens, j'aime bien quand même, alors, pourquoi pas. Mon bouclier anti-PAL bougonne alors ce ne sera par contre pas sur 2014 c'est sûr.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour un challenge auquel tu ne résisteras pas, alors? Rien ne presse.

      Supprimer
  16. Je me souviens avoir lu Jane Eyre et Villette... En VO et en petits caractères quand j'étais jeune. Maintenant, la liseuse qui grossit à volonté est indispensable. Ce Shirley ne me dit rien... mais pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un gros gros atout des liseuses. (le seul pour moi, hum? ^_^)

      Supprimer
  17. N'étant vraiment pas fan des romans victoriens, je passe sans regret !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente toi de Jane Eyre, si tu veux, car c'est quand même incontournable, non?

      Supprimer
  18. Shirley est dans ma LAL depuis des années... Mais jamais je n'ai sauté le pas. Et ton billet repousse cette lecture d'au moins quelques années ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe! Remarque, je pourrais te conseiller plein d'autres lectures de la même époque... ^_^

      Supprimer
  19. Ca fait une éternité que je prévois de relire Jane Eyre (et Les hauts de Hurlevent), alors après ton billet je ne pense pas me précipiter sur celui-ci. C'est vrai que c'est bien de rééditer des livres devenus indisponibles, mais j'ai l'impression qu'ils se contentent de vieilles traductions, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honte à moi, je n'ai pas lu Les Hauts de Hurlevent...
      Pour la traduction, je n'ai rien remarqué, dans cette collection, pour les Dickens, ce n'est pas celles de Sylvère Monod, mais d'autres, parfois signalées comme révisées. A lecture, je ne constate rien de désagréable, c'est fluide.

      Supprimer
  20. Hé hé, acheté et en attente d'être lu, merci pour ton avis, et franchement jette toi aussi sur les Hauts de Hurlevent :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Hauts de Hurlevent sont déjà sur mes étagères... depuis un bout de temps... ^_^

      Supprimer
  21. J'ai rencontré récemment une fan absolue des soeurs Brontë qui m'a convaincue de lire absolument La recluse de Wildfell Hall... Comme je suis une courge en romans victoriens, j'obéis mais ce Shirley, pourquoi pas, à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, j'ai lu trois romans de Charlotte, mais rien des autres, alors tu vois, il va falloir y penser (un jour).

      Supprimer
  22. J'ai lu Jane Eyre (que je relirai en LC pour le 15 mai) et Les Hauts de Hurlevent, je note celui-ci, j'en ai un d'Anne Brontë également dans ma PAL (La Dame du Manoir de Wildfell Hall, j'ai d'ailleurs l'impression que le titre a changé).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Wildfell Hall, en effet, j'ai l'impression qu'il y a deux titres. En anglais c'est The Tenant of Wildfell Hall. Pas lu, d'ailleurs...

      Supprimer
  23. C'est une auteure que je connais peu. Je ne connais pas du tout ce titre.
    Passe une bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman est apparu dans ma boîte aux lettres, il y a eu un voyage en train, et puis de toute façon les romans de ce genre sont bien écrits. Autant le lire!

      Supprimer
  24. Je me demande ce que j'éprouverais à retourner dans ces romans des Brontë qui ont accompagné mon adolescence. Avec elles et Flaubert, j'ai découvert les vrais livres, sortant des Marabout junior et collection vertes et roses.
    Shirley, je ne crois pas avoir lu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mis à part Balzac, il ne me semble pas avoir lu volontairement de "vrais" livres à l'adolescence. Madame Bovary, c'était au lycée, ensuite je l'ai relu, et plein de Flaubert et Stendhal, mais adulte.
      Il me reste plein de romans des Brontë à lire, et quelques Dickens, etc, histoire de me vautrer dans ces victoriens que j'aime tant.

      Supprimer
  25. Je confirme car j'éprouve les mêmes sentiments mitigés pour Shirley.J'ai acheté et lu il y a des années les oeuvres complètes des soeurs Bronté, chez Bouquins, en 3 vol., plus par solidarité, si je puis dire, que pour la réelle qualité de certains romans. Les 2 chefs-d'oeuvres, à mon humble avis, restent donc Jane Eyre et Les hauts de Hurlevent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois volumes chez Bouquins? Tu ne fais pas les choses à moitié, dis donc (hum, j'ai fait pareil, mais pour Mc Bain...)
      On est d'accord pour les chefs d’œuvres, certains sont juste par curiosité (mais pas désagréables à lire, remarque). Villette était pas mal du tout.

      Supprimer
  26. Oserai-je avouer que je ne suis pas fan des soeurs Brontë ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tous les droits! Personnellement j'ai peur de lire Les Hauts de Hurlevent, va savoir...

      Supprimer
  27. Je crois que je pourrais craquer rien que pour la couverture... ;-)

    RépondreSupprimer
  28. je l'ai lu dans une très vieille édition... qui aurait eu besoin d'être vraiment éditée pour le coup!! j'ai donc été un peu déçue par cette lecture. Même si comme tu le précises, il y a vraiment de bonnes choses dans ce roman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman n'est pas le premier à lire de l'auteur, c'est sûr. ^_^ Mais ça coule bien quand même. Idéal pour le train.

      Supprimer

Bon, peut-être votre commentaire n'apparaîtra-t-il pas? Passez à Anonyme, ça marche très bien, j'en fais autant avec quelques blogs, sans trop comprendre le pourquoi du comment du 'bug'. Merci !