mardi 23 juin 2020

Le célibataire

Le célibataire
The bachelor, 1944
Stella Gibbons
Poche points, 2017


Stella Gibbons (1902-1989) est l'auteur de Le bois du rossignol et La ferme de cousine Judith


Dans une grande maison d'un village pas très loin de Londres, durant la seconde guerre mondiale, vivent Miss Fielding, son frère Kenneth et sa cousine Frances. Assez indépendante mais gentille, Frances n'ose pas trop affronter la terrible Miss Fielding, qui manipule aussi son frère et considère qu'il est mieux qu'il demeure célibataire. Arrivent là-dessus Betty, une pimpante veuve dont Kenneth fut amoureux, mais en vain (de toute façon Miss Fielding veillait au grain) et son fils Richard, de santé fragile.
Ajoutons un ami de miss Fielding, le père des Fielding, et Vartouhi, une réfugiée baïramienne chargée du ménage et de la cuisine, et voici une pleine maisonnée de célibataires d'âges différents, allant et venant, des amourettes, des demandes en mariage, au point qu'il est bien difficile de savoir qui sera avec qui à la fin.

Le tout se déroule dans une ambiance de guerre, avec couvre-feu, raids nocturnes, abris, et, principalement  à Londres, destructions. Quelques restrictions. Des jeunes gens au loin, à la guerre. Du travail en usine, et des réfugiés de Londres (mais ouf, partis, se réjouit Miss Fielding au tout début)

La jeune Vartouhi, dont on découvre un peu de son pays (imaginaire), ne se laisse pas faire, et c'est elle qui met dans l'histoire un brin de fantaisie et d'exotisme. Les personnages sont bien croqués, peuvent évoluer, jamais vraiment méchants. Les dialogues ou les pensées recèlent souvent de l'ironie.

"Oh, les Baïramiens sont polis, évidemment. Mais il ne faut pas s'y fier. Même si elle nous détestait de tout son cœur, elle se montrerait d'une parfaite politesse."
"Il doit être merveilleusement reposant de ne jamais penser au bien-être ou aux sentiments d'autrui."

Bref, une lecture fort plaisante, avec de (courtes) mais fort belles descriptions de la nature environnante. On tombe facilement sous le charme.

Les avis de Plaisirs à cultiver,


Mois anglais chez Lou, Lamousmé et Titine


40 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas lu celui-là et je le note pour un moment de détente.

    RépondreSupprimer
  2. Voilà qui pourrait bien me plaire surtout, si comme tu dis "les dialogues ou les pensées recèlent souvent de l'ironie".
    Je prendre note de ce titre et te souhaite une bonne journée !

    RépondreSupprimer
  3. Oh j'avais passé un délicieux moment avec Le bois du Rossignol :-)

    RépondreSupprimer
  4. Tu ne vas pas me croire, il est déjà dans ma PAL !!! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Te voilà encore tombée sous le charme !
    Tu veux faire augmenter notre PAL?
    Ah non ! ça ne marche pas ! Elle s'écroule !

    RépondreSupprimer
  6. Il va donc falloir que je découvre cette auteure !

    RépondreSupprimer
  7. J'avais vraiment beaucoup aimé Cold Comfort Farm (la ferme de cousine Judith) et j'avais aussi noté ce titre de Stella Gibbons. Je pense qu'il m'amuserait bien. Encore un de raté pour ce mois anglais mais bon, c'est ainsi...

    RépondreSupprimer
  8. Un bon souvenir, en effet (roman découvert grâce à un précédent concours du mois anglais) ! Bonne journée, Keisha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, ce mois anglais permet d'allonger les listes...

      Supprimer
  9. Je ne connais pas cet auteur ou alors je l'ai lu depuis très longtemps et je l'ai oublié ! Alors je note car tu me tentes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute plus facile à trouver maintenant, en bibli, en poche...

      Supprimer
  10. J'avais noté le bois du rossignol du même auteur, je note celui-là quand je reviendrai à la littérature anglaise.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne l'avais pas repéré, même si l'auteur me fait de l'oeil depuis longtemps, c'est très tentant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses titres sont très bien, il y a un ton reconnaissable.

      Supprimer
  12. je ne le connais pas donc noté bien-sûr
    c'est très intéressant ces challenges, cela permet de découvrir des auteurs j'apprécie beaucoup :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les blogs en général permettent ces découvertes.

      Supprimer
  13. de la détente en perspective c'est bon par les temps qui courent

    RépondreSupprimer
  14. Réponses
    1. Des surprises, mais ça se termine sans drames, ça fait du bien.

      Supprimer
  15. Persuadée que ça va me plaire ! une auteure que j'avais cataloguée en feed good un peu trop rapidement semble-t-il ! Détente, c'est bien aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas feel good (même si la fin est satisfaisante)

      Supprimer
  16. Je crois que j'ai un titre de cette autrice sur ma Pal mais je n'arrive pas à me rappeler du titre ^0^

    RépondreSupprimer
  17. Je suis allée lire ton billet sur le bois du rossignol c'est celui là qui est dans ma bibliothèque ^_~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tu vois ce qu'il te reste à faire!

      Supprimer
    2. Euh oui ok, mais il y en beaucoup beaucoup d'autres qui attendent aussi 😉😊😁

      Supprimer
    3. Oups, on ne va pas demander un autre confinement, quand même, pour en venir à bout! ^_^

      Supprimer
  18. Je pourrais effectivement me laisser charmer, notamment par l'ironie que tu évoques !

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!